Chatêau de Drottningholm

Château de Drottinholm. ©Iñigo Pedrueza.

Le Château de Drottingholm, mieux, le Palais du Domaine Royal, est un des monuments les plus visités en Suède. En fait, le Palais de Drottningholm fut le premier site suédois à rentrer dans la liste du Patrimoine de l’Humanité de l’UNESCO en 1991.

Résidence de la Famille royale depuis le XVI siècle, le site garde un longue historie. Sur le lieu fut bâti un Palace par le Roi Jean III Vasa pour son épouse Catherine Jagellon en 1580. Le nom du lieu vient de cela, littéralement Ilot de la Reine.

L’actuel Palace de Drottingholm fur bâti sur l’emplacement de l’ancien, brule dans un grand incendie en 1661. Puis la reine Hedwige Éléonore de Holstein-Gottorp, régent pendant la minorité de Karl XI, décida de reconstruire le château soulignant la grandeur de la Suède. La Suède était a la fin du XVIIe siècle la puissance régionale dans la Baltique et traversé son apogée. L’architecte Nicodemus Tessin le Vieux s’occupa de l’ouvrage que sera fini par son fils Nicodemus Tessin le Jeune. Le bâtiment sera construit suivant les styles néoclassiques hollandais et français que les architectes aimaient. Plus tard, une autre reine, Louise Ulrika changera le style intérieur au rococo français en vogue autour de 1750.

Un nouvel incendie, en 1762 détruira le petit théâtre du palais, et Louisa Ulrika ordonna de construire un nouveau plus grand, plus fastueux. Grace à cela aujourd’hui on peut profiter du théâtre plus ancien qui maintien sa machinerie d’époque. D’autres changements toucheront la bibliothèque et la gallérie des portraits.

Pendant le XVIII le château de Drottingholm souffrira de l’abandonne et une grande restauration tiendra lieu au début du XXe siècle, complète avec une plus ambitieuse en 1977 qui finira en 2002.

L’entrée du bâtiment dans la liste du Patrimoine de l’Unesco en 1991 aidera à récupérer sa prestance et valeur.

Que voir à Drottingholm.

Il est possible de visiter le palais, au moins dans sa partie publique, car il y a une réservé à la famille royale. Bien que le château ne soit pas si spectaculaire que Versailles, il mérite la visite, car les pièces, œuvres d’art et jardins sont très remarquables. Le style d’origine français a été adapté au monde nordique.

Le Théâtre moderne.

Il faut souligner le bâtiment du théâtre. Il abrite un Festival d’Opéra pendant l’été où l’on joue des Opéras baroques de Haydn, Händel, Gluck ou Mozart en cherchant des œuvres vraiment joues sur place. La salle peut recevoir 400 spectateurs.

L’Eglise du Château.

L’église fut construite par Nicodemus Tessin le Jeune qui aboutira le design de son père pendant la première moitié du XVIII. Son organe fonctionne encore. Les tapisseries du règne de Gustav V, sont très belles.

Le Jardin Baroque.
Commencé en temps de la reine Hedwige Éléonore a la fin du XVIIe siècle, les Tessin désignèrent des avenues et allée entourés d’arbres avec des bronzes de

Le jardin anglais.
Un deuxième jardin, de style anglais se trouve dans la partie nord du jardin baroque. Deux étangs traverses par des ponts, larges espaces de gazon, des allés. Les statues sont dans ce cas là des marbres cachés dans les arbres. Crée par Gustav III.

Le Pavillon chinois.

C’est le bâtiment le plus surprenant, mais il rentre dans la mouvance orientaliste qui touchait l’Europe à la fin du XVIII. Construit par Louise Ulrika à partir de 1769. Il est un petit palais de style rococo français mais il s’habille avec des éléments décoratifs chinois.

Comment s’y rendre.

Drottningholm se trouve à quelque kilomètres sur l’île de Lovön, à Ekero, à quelques kilomètres à l’est de la capitale suédoise. On peut y arriver en voiture, car ou par les petits bateaux et ferries qui font la navette depuis Stockholm (le quais situé à côté de la Mairie).